Les 5 erreurs à éviter dans la création de son site Internet

Share on LinkedInShare on Google+

Créer son site Internet c’est souvent l’occasion de remettre à plat sa stratégie et parfois même de la relancer. Autant partir d’un bon pied et éviter des erreurs les plus classiques.

Il y a quelques mois le Blog Cékane publiait cet article : « Les 5 conseils pour réussir la création de son site Internet ». Mais quels sont les erreurs les plus fatales que l’on peut commettre dans cette création ? Commençons la revue.

 

1/ Ne pas tenir compte des 5 conseils pour réussir son site Internet

Pour faire simple, les cinq premières erreurs seraient… de faire strictement l’inverse des cinq conseils proposés pour réussir son site Internet et développés dans l’article. Elles seraient donc :

– de ne pas se demander à quoi doit servir son site

– de ne pas regarder ce qui se fait ailleurs

– de ne pas faire appel à un professionnel

– de ne pas transformer ses visiteurs en contacts

– de ne pas faire vivre son site une fois créé

Pour plus de détail, le mieux est consulter l’article : Les 5 conseils pour réussir la création de son site Internet.

 

2/ Vouloir présenter son entreprise en une seule page

Sur mesure ou avec de multiples plateformes et CMS on peut disposer depuis plusieurs années d’un site présenté sur une seule page. Sites « One page », « One page scroll », « Scroll vertical » avec ou sans effet « parallax », peut importe le nom. On fait défiler verticalement une trèèèèèèèèèèès longue page avec la mollette de sa souris ou bien on clique sur le nom d’une rubrique et on arrive immédiatement au bon endroit toujours sur la même page. C’est très efficace, parfois très design et cela remplit parfaitement la fonction d’une page d’accueil : donner les informations principales d’un seul coup d’œil et distribuer vers les fonctionnalités et les niveaux de contenu plus profond. C’est justement là que le bas blesse. Souvent le site en reste là et c’est insuffisant. Une poignée de titres, images et introductions en quelques mots fonctionnent bien. Mais si cela suffit à donner une information de base, cela suffit-il à marquer et démontrer toute la crédibilité de l’entreprise ? Non, l’effet d’annonce ne suffit pas. Des pages profondes sont nécessaires pour montrer, démontrer, étayer, argumenter et… convaincre.

Un autre point important est celui du trafic de visiteurs en provenance de Google, même si on ne mise pas au départ sur ce mode d’acquisition. Avec un maximum d’informations concentrées sur la page d’accueil et peu de pages sur le site, celui-ci ne verra pas beaucoup de son trafic venir par des recherches d’internautes. Pourquoi ? Peu de chance que la page d’accueil seule se positionne sur tous les mots clés susceptibles d’être saisis par les internautes. Chaque page d’un site est autant de portes d’entrées avec des expressions clés qui lui sont spécifiques. En gros, un site avec un nombre de pages trop réduit aura moins de trafic qu’un autre plus étoffé.

 

3/ Se pencher sur le référencement naturel après la création du site

En transition avec le dernier point, on touche ici le véritable sujet du référencement naturel (SEO) donc du volume de trafic que l’on espère pour son site. Evidemment tout dépend de sa stratégie et si on mise dessus ou pas. Le marché sera d’autant plus sensible s’il s’agit de vente de biens ou services concernant le grand public (BtC). Encore que certains marchés à destination des entreprises (BtB) se trouvent de plus en plus concernés.

L’idée est que si le référencement naturel est stratégique, alors la construction du site doit être faite en fonction de cet objectif. Plan de site, navigation, contenus, actions sur le site doivent être envisagés sous l’angle du référencement et prévu pour la recherche des internautes. Le résultat en sera d’autant plus efficace. Le faire après la création du site va provoquer une perte de temps et d’efficacité. Il faudra sans doute corriger le plan de site, se lancer dans des développements supplémentaires assurément coûteux en temps et en budget. Sans compter le temps perdu à ne pas bénéficier d’un référencement efficace avant…un certain temps.

 

4/ Prévoir un délai trop court pour la réalisation… et surtout pour la préparation

C’est une question récurrente à la veille de la prise de décision pour un projet : « combien de temps ça va prendre ? ». Et souvent suivi par une remarque : « parce qu’on en a besoin pour le… ». Selon la dimension du projet, les temps de recherche et de conception sont facilement mesurables. Par contre, ce qui ne l’est pas c’est le temps d’évaluation et de réactions du client et surtout du temps qu’il lui faudra pour préparer tous les éléments indispensables : bases de texte, photos, schémas, documents, etc. Vient ensuite une grande inconnue, le temps nécessaire aux différentes validations indispensables.

Alors il peut arriver que la date de livraison ne soit pas compatible avec la remise de ces éléments et des délais de validation client. Trop court mais respecté, le risque est d’obtenir un site mal fini, avec des manques d’images, du faux texte, des pages et fonctionnalités en moins. En résumé il s’agira d’un résultat bancal dont les finitions vont s’éterniser si elles se terminent un jour. L’entreprise et son image mérite mieux.

La meilleure méthode est d’harmoniser avec réalisme tous les délais, éviter leur empilement et planifier les étapes dans le temps vers un objectif réaliste, partagé… et contrôlé.

 

5/ Ne pas penser aux redirections de son ancien site vers le nouveau

Repartir sur un nouveau site incite souvent à faire table rase du passé et oublier son bon vieux site qui certes, pouvait nous faire honte, mais avait le mérite d’être là. C’est une erreur ! Un nouveau site n’empêche pas de garder au moins le seul avantage de l’ancien, celui d’exister depuis longtemps. En effet, toutes ses pages font déjà partie de l’index de Google, alors autant en profiter en les reliant avec les nouvelles pages créées. Et il y a sans doute des pages de ce vieux site honorablement classées dans les résultats de Google sur des expressions clés. Alors, pourquoi s’en priver !

Techniquement, plusieurs méthodes existent en conservant son nom de domaine ou avec un autre. Cette liaison entre anciennes et nouvelles pages se prépare et doit absolument être mise en place. Sans rentrer dans le détail, on redirige d’une manière permanente les anciennes URL du genre « http://www.vieuxsite.com/montaf/ » vers une nouvelle page comme « http://www.siteneuf.com/experttaf/ ». Le travail consiste à indiquer à Google la nouvelle adresse où il doit rediriger les internautes. Dans un résultat de Google la nouvelle URL apparaît à la place de l’ancienne tout en récupérant l’historique de l’ancienne. Il faudra attendre quelques semaines avant que les anciennes URL disparaissent complètement des résultats et que seules les nouvelles restent. Dans tous les cas, en cliquant sur les anciens liens on aboutit directement sur les nouvelles pages du site. Cette manœuvre est indispensable quand des liens vers les pages de l’ancien site sont disséminés un peu partout dans le Web et ainsi évite les mortelles « Erreur 404 » de pages disparues.

 

Aves ces 5 erreurs à éviter et ces 5 conseils pour réussir son site vous disposez maintenant des principales cartes pour réussir votre site Internet. A vous de jouer !

 

Christian Kamlet

 

En résumé :

Les 5 erreurs à éviter dans la création de son site Internet :

  • 1/ Ne pas tenir compte des 5 conseils pour réussir son site Internet
  • 2/ Vouloir présenter son entreprise en une seule page
  • 3/ Se pencher sur le référencement naturel après la création du site
  • 4/ Prévoir un délai trop court pour la réalisation… et surtout pour sa préparation
  • 5/ Ne pas penser aux redirections de son ancien site vers le nouveau

 

Les 5 conseils pour réussir la création de son site Internet :

  • 1/ Se demander à quoi doit servir son site
  • 2/ Regarder ce qui se fait ailleurs
  • 3/ Faire appel à un professionnel
  • 4/ Transformer des visiteurs en contact
  • 5/ Penser à faire vivre son site une fois créé

 

Photo vignette : Adibou (Coktel Vision/Sierra)
Pour les nostalgiques : https://www.youtube.com/watch?v=ygQlFu82nIo 

Masque-vignette-Actu

Share on LinkedInShare on Google+

Auteur: CekaneCK

Christian Kamlet, fondateur et dirigeant de Cékane, formé en business school, ancien dirigeant d'agences de communication, entrepreneur du Web depuis 2005 et formateur en école de management.

Share This Post On

Proposez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>