Les 5 conseils pour réussir la création de son site Internet

Share on LinkedInShare on Google+

Qu’il s’agisse d’une pure création ou d’une refonte plus ou moins radicale, créer un site Internet est un acte important dans la vie d’une entreprise. Fausses routes et sources d’erreurs sont multiples, indépendamment de la solution technique envisagée.

Plus de dix ans d’expérience dans le monde de la création Web me permettent de préconiser ces quelques conseils simples. Le déroulement du projet et la qualité du résultat obtenu en dépendent.

 

1/ Se demander à quoi doit servir son site

C’est la question fondamentale. Les rôles que l’on peut attribuer à un site sont multiples et le questionnement essentiel. Est-ce que mon site doit me servir de relai à mon commercial de bouche à oreille ? Est-ce qu’il doit me servir à obtenir des prospects ou des clients ? Est-ce qu’il peut me permettre de distribuer mes services ? Quel est le rôle de mon site par rapport à mes autres dispositifs, notamment avec les réseaux sociaux ? Est-il suffisant que mon site ne soit qu’une présence en ligne de l’entreprise ? Mon site a-t-il uniquement un objectif de communication, d’image, pédagogique, commercial ? Autant de questions que d’entreprises.

Il s’agit dans cet exercice de distinguer l’essentiel de l’accessoire et de hiérarchiser ses priorités, ses objectifs. Il est clair que si l’entreprise n’a aucune stratégie et avance à l’aveuglette, la démarche peut tourner au casse-tête. Il est peut être alors temps de remettre à plat ses intentions ou de se faire accompagner par des spécialistes (conseil marketing ou commercial, coach managérial, coach d’affaires, agence de communication…).

 

2/ Regarder ce qui se fait ailleurs

Comment sont les sites de vos concurrents ? Que ce soit les poids lourds du secteur ou des concurrents localisés et plus directs. Que proposent-ils ? Comment s’y prennent-ils ? Quelles bonnes idées à piquer ou à transformer ici ou là ? Mais la question est surtout de savoir ce que vous appréciez dans leur démarche et dans la forme qu’elle prend. Il n’y a d’ailleurs pas que les sites de la concurrence mais n’importe quel site qui suscite votre intérêt. Si vous travaillez avec un prestataire ce sera la meilleure façon qu’il aura de cerner vos besoins, vos goûts et vos envies.

 

3/ Faire appel à un professionnel

Evidemment on peut se poser la question. Faire son site soi-même ? Le faire faire par quelqu’un « qui s’y connait » ? Demander à un prestataire spécialisé ?

Pour le faire soi-même, les outils sont nombreux : Wix, 1&1, prestataires sur abonnements… et même WordPress. C’est à la portée de tout le monde avec un minimum d’agilité informatique. Quand au contenu, vous en serez le seul maître et mieux vaut avoir quelques notions de marketing et de conception-rédaction. Ce qui n’est pas donné à tout le monde.

A coup sûr, c’est économique, ça ne coute même rien… sauf le temps à y passer qui pourra se chiffrer en semaines, voire plus. A la clé, de longues heures de solitude qui ne seront pas consacrées à son cœur de métier. Le risque ? Dans le meilleur des cas un résultat décevant malgré les efforts déployés et au pire un site repoussant pour ses internautes. Fâcheux pour un site Internet… tout ça pour rien.

Deuxième solution, demander au cousin Arthur, à son copain étudiant en informatique ou à la fameuse personne « qui s’y connait ». Là, tout est possible, le meilleur et le pire, c’est la loterie, surtout sans avoir les connaissances pour évaluer la solidité de la solution technique envisagée. Celle-ci risque de ne pas être pérenne, personne ne voudra reprendre le code fait par un autre, la personne en question deviendra vite indisponible au mauvais moment. Tout ça pour un résultat qui risque d’être éloigné des contenus nécessaires à une entreprise.

Avoir recours à un professionnel de la profession est évidemment une solution, certes pas la plus économique… et pas la plus sûre non plus ! Mieux vaut alors se fier à un prestataire avisé et recommandé par quelqu’un. Ce « pro du pot » devra montrer des exemples de réalisations et doit être capable de décrire simplement ses solutions techniques comme son processus de préparation pour bénéficier d’une vraie valeur ajoutée de conception.

 

4/ Transformer des visiteurs en contact

Souvent l’entrepreneur n’y pense pas. Et si le site servait à trouver des clients ? Quelle drôle d’idée ! Evidemment, des entreprises peuvent ne pas avoir besoin de clients… ou considérer leur site comme une simple vitrine, juste « pour y être ». Laissons-les là pour les revoir dans quelques temps…

Mais dans la plus part des cas les entreprises veulent des clients et le site Internet doit être là pour ça. C’est une source en même temps qu’un soutient actif d’une démarche commerciale. Ce n’est pas parce que l’on a de bons produits ou services et que l’on dit être le meilleur que les internautes vont se ruer vers l’entreprise ou passer à l’achat.

On appelle ça la conversion ou la transformation de visiteurs en prospects/clients. Pour y arriver il y a quelques règles à suivre. Une est d’offrir quelque chose ou un service en ligne et une autre de tout faire pour rassurer l’internaute qui, lui, va s’engager personnellement par un geste de confiance envers l’entreprise. C’est tout l’objet du travail de contenu, rassurer et être crédible. L’enjeu est d’en donner assez pour ensuite recevoir de l’internaute son besoin et ses coordonnées. Passer de 1% de contact à 6% sur 500 visites mensuelles c’est obtenir 30 contacts au lieu de 5. Cela peut tout changer.

 

5/ Penser à faire vivre son site une fois créé

Un site qui n’évolue pas ou seulement une fois par an, ça se voit tout de suite. L’image donnée est catastrophique et ne laisse rien augurer de bon… si l’internaute visiteur envisage encore d’en devenir client. Le contenu doit s’enrichir au fil du temps, que ce soit avec des rubriques ou avec de l’actualité sous la forme d’articles publiés. Dans le principe, plus il y a de contenu pertinent, plus il y aura de visiteurs. L’idée est d’en ajouter régulièrement et donc de mettre au point une ligne de conduite ou une planification. En même temps, volume et fréquence des enrichissements de contenus sont des signes auxquels Google est ultra sensible ce qui jouera dans les positions de certaines expressions clés.

En termes de moyens, un CMS type WordPress est idéal pour garder la main sur son site et publier des articles. Encore faut-il qu’un module d’actualité ait été mis en place, ce qui est indispensable aujourd’hui. Des mises à jour régulières permettent aussi d’ajouter des rubriques et autant de contenus.

 

Avec ces 5 conseils vous êtes maintenant prêt à travailler votre projet de création ou recréation de site dans les meilleures conditions. Allez, « un dernier pour la route » de la création : ne jamais oublier que l’on ne fait pas un site Internet pour se plaire à soi-même mais pour des Internautes. Des êtres sensibles qui décident et parmi lesquels se trouvent à coup sûr vos futurs clients.

 

Christian Kamlet

 

En résumé :

Les 5 conseils pour réussir la création de son site Internet :

  • 1/ Se demander à quoi doit servir son site
  • 2/ Regarder ce qui se fait ailleurs
  • 3/ Faire appel à un professionnel
  • 4/ Transformer des visiteurs en contact
  • 5/ Penser à faire vivre son site une fois créé

Voir article : Les 5 erreurs à éviter dans la création de son site Internet

 

Cupcake

Share on LinkedInShare on Google+

Auteur: CekaneCK

Christian Kamlet, fondateur et dirigeant de Cékane, formé en business school, ancien dirigeant d'agences de communication, entrepreneur du Web depuis 2005 et formateur en école de management.

Share This Post On

Proposez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>