“J’ai rencontré le Pape… du networking”

Share on LinkedIn

BNI, combien de divisions ? Ce 24 juin 2014 personne n’aurait posé une telle question pour la visite, rare, d’Ivan Misner, fondateur du plus grand réseau d’affaires au monde : Business Network International. La réponse serait pourtant simple : 146 000 membres, 6 200 groupes, 55 pays.

 

Le décor est posé : à deux pas de la porte Maillot, Hôtel Hyatt Regency, 33ème étage de la tour, bar nommé avec malice, “La Vue”. Cette magnifique journée d’été n’en finit pas, le point de vue panoramique sur Paris est à couper le souffle et quelques invités arrivent doucement. LA rencontre va avoir lieu avec Ivan Misner, himself. Il arrive enfin. L’homme est tel qu’on le voit sur nombre vidéos, photos et jaquettes de livres. Il est détendu, droit, souriant, une petite soixantaine élégante. Le style est on ne peut plus classique, costume bleu, cravate bordeaux avec chaînette sur une chemise bleu claire, pin’s or au revers gauche, badge nominatif au revers droit et comme il se doit pour un américain dans un hôtel, un “glass of red wine” à la main.

Les discussions s’engagent avec lui discrètement, personne après personne et le temps qu’il faut pour chacun. Parti du fond de la salle il lui faudra bien 4 heures pour faire à peine 10 mètres avec une attention, une humeur et une gentillesse toujours égale. Arrivé tôt et en discussion avec des connaissances retrouvées, j’en profite pour lui parler dès le commencement du “Misner’s tour”. Comme tous, je lui dis ce que je fais, quel est mon engagement dans BNI, je lui montre par la baie vitrée le lieu tout proche de mes réunions porte Dauphine. Il me gratifie de quelques conseils et encouragements, on se remercie, on se sert la main et sans heurt il engage la conversation avec quelqu’un d’autre. Et ainsi de suite, l’audience papale se poursuit. Pour un peu, un genou à terre on lui baiserait l’anneau. Pas celui de Saint-Pierre mais celui aux couleurs de BNI qu’il porte, comme il se doit, à l’annulaire droit.

La cérémonie s’interrompt un instant pour laisser la parole à Marc-William Hattié, directeur national BNI France pour un bref discours improvisé, puis intervient Bruno Alexandre directeur régional qui passe enfin le micro à Ivan Misner. Le message sera mondialiste, humaniste, un brin moraliste d’un voyageur qui parcourt le monde et délivre la bonne parole. Ce qui nous rapproche des autres est bien plus important que ce qui nous sépare. Même de cultures différentes, l’intelligence collective et l’esprit du “qui donne reçoit” sont au cœur de la création du business. “Everywhere in the world”, nous a-t-il dit. On y croit.

Si singulier fut ce moment, il était intéressant et rappelle simplement que si chaque membre d’un groupe BNI se réunit toutes les semaines, y développe ses contacts et ses affaires c’est parce qu’un jour un homme comme lui, tel que tous ces entrepreneurs dans le monde entier, a eu l’idée d’ériger en méthode ce qu’il avait appliqué à lui-même. D’une rencontre avec un homme au destin planétaire peu commun, tous furent ravis de l’avoir connu l’espace d’un instant, mister Misner, le missionnaire.

 

Christian Kamlet

 

IMG_2195-R

IMG_2190-R300

 

 

 

 

 

 

 

 

 

IMG_2198-R IMG_2202-R

 

 

 

 

 

 

 

 

 

IMG_2209-R IMG_2212-R

Share on LinkedIn

Auteur: CekaneCK

Christian Kamlet, fondateur et dirigeant de Cékane, formé en business school, ancien dirigeant d'agences de communication, entrepreneur du Web depuis 2005 et formateur en école de management.

Share This Post On

Proposez un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>